Quel statut choisir pour un rédacteur web freelance ?

Pour les amateurs ou passionnés d’écriture, la rédaction web est devenue en France un métier qui fait rêver plus d’un. En particulier, la rédaction web freelance, qui donne au rédacteur la liberté et le luxe de pouvoir choisir où il peut travailler. Et surtout, il n’a aucun souci à se faire pour ses revenus fixes et réguliers. Autant dire tout de suite que cette mobilité du freelance attire les rédacteurs comme une mouche sur du miel. Dans cette perspective, dans les coulisses un rédacteur web a besoin de choisir un statut sous lequel travailler. Alors, parmi cet ensemble de statuts en France, quel choix pour un rédacteur web freelance ?

Rédacteur web freelance : l’auto-entrepreneuriat serait-ce le statut idéal ?

Un rédacteur web est cet individu qui édite et rédige des contenus optimisés pour des blogs et les sites web dans certaines généralités. Mais il met l’accent sur des sujets particuliers et a pour objectif unique, la valorisation du contenu pour ses clients. Vous pouvez avoir ici-même toutes les informations liées à la rédaction web.
Ici en France, les rédacteurs peuvent souscrire à plusieurs types de statuts. Mais dans le cas d’un rédacteur web freelance, le seul rempart idéal et adéquat qui s’offre à lui est le statut auto-entrepreneuriat. Pourquoi n’est-ce pas ?
Appelé encore le statut de microentreprise, c’est de loin le statut le plus répandu et le plus chouchouté en France. Facile, sans contrainte, rapide et sans complexité, il est très en vogue. Si avec ces petits bouts d’explications, vous doutiez toujours. Alors, laissez-moi vous ôter l’ombre d’un doute !
● Du point de vue administratif, le rédacteur web qui opte pour statut n’a que pour obligation, l’ouverture d’un compte bancaire dédié à l’activité. Ce qui par conséquent, lui permet de faire les déclarations mensuelles de son chiffre d’affaires. Ce qui est intéressant, c’est que la formalisation peut se faire en moins de 24 heures.
● Par ailleurs, pour le statut microentreprise, le rédacteur web ne versera qu’au maximum 22 % de son chiffre d’affaires. Il bénéficie durant les 3 premières années de son activité d’exonération de ses charges sociales.
● Le rédacteur web qui choisit le statut autoentrepreneur n’a aucuns frais à payer lors des formalités d’ouverture. Ni a un comptable, ni pour la rédaction de statuts. Il n’en a pas besoin !