Les vaccins les plus importants à Madagascar

Situé au large de la côte Sud-est, le Madagascar est un pays quasi touristique. Il regroupe en effet des milliers d’animaux tous d’espèces divergentes. On voit alors l’intérêt d’aller le visiter. Mais avant, faudrait penser à faire certains vaccins. Le pays est malheureusement réputé pour certaines vilaines maladies. Essayons de les découvrir ensemble.

Quels sont les vaccins conseillés aux voyageurs pour le Madagascar ?

Plusieurs vaccins sont à faire avant de visiter les malgaches. Vous pouvez les retrouver sur Madamag.mg. On a par ailleurs : le tétanos, la coqueluche et la diphtérie. Le traitement contre ces trois maux se fait simultanément. Trois doses de ce traitement de manière simultanée entraîne une bonne immunité. Il est impératif pour tous les voyageurs de faire ce traitement.

Aussi, les hépatites A et B sont à prendre en compte lorsqu’on parle de vaccins pour le Madagascar. En premier lieu, les hépatites A peuvent se contracter par aliments et par eau contaminée. On peut également l’attraper en côtoyant une personne atteinte. Même si elle entraîne une insuffisance hépatique, cette catégorie d’hépatite est moins fatale. En second lieu, l’hépatite B se contracte de manière virale. Elle est d’une forme aiguë. Elle attaque le foie. Une fois mal traitée, elle peut provoquer un cancer du foie ou encore une cirrhose.

Une fois ces vaccins effectués, le voyageur doit penser à la rougeole, la poliomyélite, la rage, le choléra… En plus des premiers vaccins énumérés, ce sont les plus conseillés avant de visiter le pays malgache. Pourtant, il existe d’autres maladies à craindre.

Les vaccins obligatoires pour être accepté au Madagascar

Le paludisme et la fièvre jaune sont deux maladies à surveiller de près. Chaque année, le nombre de décès suite au paludisme se multiplie. C’est une maladie très récurrente dans le pays. Son mode de transmission ? Elle se contracte par piqûres d’anophèles et est beaucoup plus présente dans les localités côtières. Pour s’en préserver, il est conseillé de se vacciner.

Contrairement au paludisme, la fièvre jaune se contracte par le biais de deux différentes espèces de moustiques. On cite l’Aedes et l’Haemagogus. Elle peut être à la base de maladies rénales et cardiaques. D’où la nécessité de faire une vaccination.