La corruption et ses influences sur l’économie des États

La corruption est le fait pour le corrompu de tirer des bénéfices ou d’obtenir une rétribution en échange de sa complaisance. Elle est pénalement condamnable. Elle peut viser l’obtention d’une somme d’argent indue ou d’un avantage illicite par divers procédés frauduleux avant l’exercice ou non d’attributions qui sont les vôtres en tant qu’agent public ou autorité en fonction.

 

Quelles sont les formes de corruptions dans le monde ?

La corruption peut prendre plusieurs formes. Les plus courantes sont :

  • Corruption active
  • Corruption passive
  • Concussion
  • Trafic d’influence
  • Abus de fonction
  • Favoritisme
  • Conflit d’intérêts
  • Défaut de déclaration de patrimoine
  • Les détournements
  • Les trafics d’influence

 

Comment la corruption handicape-t-elle l’économie des nations ?

Il est important de maîtriser l’économie de sa nation afin de pouvoir prendre les dispositions pour éviter une déroute. Visitez cette plateforme, pour découvrir la balance économique de plusieurs pays sur la planète.

Dans l’ordonnancement juridique de la plupart des États, certaines dispositions légales conteraient les dirigeants à l’observance de certains principes. Sauf que la réalité est tout autre. Ainsi, déplorons-nous des agents publics qui sont à la fois, ceux qui lancent l’appel d’offres pour les Marchés Publics et sont en même temps soumissionnaires à l’offre. Il y aura manifestement un conflit d’intérêts, car cet acteur usera de sa fonction pour gagner ce marché et en devenir attributaire. Il y aura donc trafic d’influence et abus de fonction flagrants. Celui qui aura gagné le marché n’aura visiblement les compétences pour accomplir la mission. On assistera donc à des déviances comportementales et des détournements de capitaux pour de piètres résultats. Le défaut de déclaration de patrimoine à l’entrée et sortie de fonction non sanctionné constitue un tremplin pour certains individus à des postes de responsabilité de s’en mettre plein les poches. Certaines autorités étatiques profitent de leur position pour accorder des postes à des amis ou parents qui n’en remplissent les conditions ni n’en ont les compétences. D’autres encore s’octroient des avantages faramineux sur le dos des contribuables. Certains acteurs de justice parfois de connivence aident à la perméabilité des textes faisant le nid pour l’impunité. Les biens de l’État sont sur usés en toute impunité. Certains acteurs exerçant au niveau des régies financières se livrent parfois à des actes répréhensibles au détriment de la caisse nationale. Tous les leviers économiques sont du coup pris en otage par des groupuscules aux intérêts particuliers.

Les États, pour rehausser leurs performances économiques, doivent au-delà de la batterie de textes législatifs et dispositions réglementaires se doter de mécanismes de contrôles et de cellules agissant en toute indépendance.